6 choses que j’ai appris en terminant : “100 days of UI Design”

Le daily UI challenge, se déroule sur 100 jours ouvrés (il n’y a pas de sujets envoyés le week-end). Tous les jours de la semaine, un nouveau sujet est envoyé sur votre boîte mail. J’ai réussi à le terminer et voilà ce que j’ai appris de cette aventure.

1. Templates, plug-ins sont mes nouveaux amis

Lorsque l’on effectue plusieurs fois les mêmes choses, où que l’on ait besoin de nouvelles images, icônes ou éléments fastidieux à faire mais indispensables, trouver un bon plug-in ou un bon template facilite grandement la tâche. J’ai amélioré mon workflow sur Figma et Adobe XD.

La communauté figma regorge de superbes templates et de plugin. Quant à Adobe XD, malgré une bibliothèque de plug-in que j’ai trouvé moins riche, il n’est pas difficile de trouver des templates gratuits sur behance ou sur internet.

Parmi mes plug-in préférés chez Figma il y a :

  • Blush : un générateur d’illustration
  • Font Scales : un outils permettant l’harmonisation des typographies
  • Icons8 pour les îcones
  • Mapsicle : un générerateur de cartes
  • Dating : un générateur de calendrier
  • Stark : pour vérifier l’accessibilité des écrans

2. Figma VS Adobe UX

Figma et Adobe XD sont deux outils de prototypage gratuits. J’ai essayé de faire environ moitié-moitié : 50 jours sur l’un et 50 autre sur l’autre. Le résultat est sans appel : Figma est bien plus intuitif et efficace. Adobe UX a quelques limitations, notament au niveau du prototypage animé et des plug-ins. Et je ne me remets pas d’avoir à ouvrir Photoshop juste pour rogner une image 🙄.

3. Le diable est dans les détails

Les sujets du design sont très vastes. On peut passer de la conception d’une page à la conception d’un bouton ou d’un tooltip en finir par la FAQ ou les CGU ; des éléments qui sont parfois survolés ou auxquels on pense en dernier. Cela permet de se poser des questions sur ces petits éléments. De découvrir plusieurs façons d’égayer ces éléments ou de tenter de nouvelles choses.

50 shades of pagination

4. Application, Page web ou pare-brise de voiture ?

L’UX/UI est souvent réduit au champ des applications mobiles et des pages web. Mais nos téléphones portables et nos ordinateurs ne sont pas les seuls éléments à avoir un écran. Le design challenge permet de s’ouvrir à d’autres types d’interfaces, tels que le tableau de bord d’une voiture ou encore l’écran d’une caisse automatique. Ainsi, on peut explorer autre chose et savoir si l’on a le plus d’affinité avec l’un ou autre (contrairement à ce que je pensais, je préfère concevoir des interfaces pour ordinateur que des applications par exemple).

Interface de voiture électrique
Je n’ai pas de voiture. Concevoir un tableau de bord a été compliqué.

5. Tester les tendances

Quoi qu’on en pense, les modes sont là. Beaucoup s’en vont et certaines restent. J’ai pu tester le neumorphisme, le glassmorphisme, les gradients (je suis devenue une grande fan d’ailleurs). Le site qui m’a le plus aidé au niveau des couleurs est coolors. Une vraie mine d’or qui permet non seulement de tester des palettes à la mode mais aussi de vérifier l’accessibilité des combinaisons de couleurs.

J’ai toujours rêvé de tester ces posts de design à la insta. C’est fait.

6. Les points faibles du design challenge

Certes les sujets sont riches mais sont répétitifs. Avoir un jour entier dédié aux boutons quand on en déjà fait 50, est-ce pertinent ? Il y a beaucoup de subtilité entre certains éléments qui peuvent être interpréter de la même façon. C’est le cas pour le “location tracker” et la map. La “location tracker” peut être un élément de la map.

Certains éléments sont tellement évidents, comme un slider ou les boutons d’un “video player“, que l’on se demande si c’est bien utile. Aussi, il est évident que le côté UX est souvent lésé dans ce genre d’exercice puisqu’il sert avant tout à tester des combinaisons sans nécessairement en prendre en compte l’usabilité.

Conclusion

Faire les 100 days of Design est une bonne façon d’appréhender un nouvel outil, d’explorer les facettes d’un éléments et d’améliorer son workflow. Je le recommande à tous les nouveaux designer et les plus anciens qui s’ennuient.